Les Collomb sceptiques de la gauche lyonnaise se dévoilent

C’est dans le Progrès de ce matin que s’étale la liste des élus socialistes ou dans les majorités socialistes de la région de Lyon. Mais quelle liste ? Celle de ceux qui sont « contre Collomb », et pas tout contre, loin de là, plutôt opposés à son soutien à Georges Frêche dans son combat pour les régionales en Languedoc Roussillon. Et si c’est dans le Progrès, c’est que c’est vrai !

Voilà donc cette liste des « contre Collomb » :

  • Thierry Philip, maire PS du 3e ardt et vice-président à la Région,
  • Jean-Paul Bret, maire PS de Villeurbanne,
  • Andrè Gerin, député PCF du Rhône,
  • Jean-Jack Queyranne, tête de liste PS aux Régionales,
  • Jean-Louis Touraine, 1er adjoint PS de Collomb et député du Rhône,
  • Jean-Pierre Flaconnèche, maire PS du 7e ardt,
  • Yves Fournel, adjoint de la majorité socialiste à la Mairie de Lyon,
  • Jacky Darne, 1er secrétaire de fédération PS du Rhône,
  • Un pool de parlementaires PS : Pierre-Alain Muet, Christiane Demontes, Sylvie Guillaume et Pascale crozon…

Avouez que cela fait du monde tout de même…

Un nom n’apparait pas dans cette liste, ni même dans la liste des soutiens à Gérard Collomb (Christian Coulon, maire PS du 8e ardt. ; Jean-Yves Sécheresse, président du groupe PS au conseil de Lyon ; Alexandrine Pesson, maire PS du 5e ardt. ; Evelyne Haguenauer, adjointe à la mémoire). C’est Najat Vallaud-Belkacem qui manque à l’appel, et pour cause, elle n’a pas voulu répondre. Son silence est finalement plus parlant que toutes les autres prises de position !

Par le menu, le premier des opposants à Gérard Collomb n’est autre que Thierry Philip, lui qui a pourtant montré beaucoup d’application à suivre son Pygmalion et à le défendre bec et ongle dans toutes sortes de circonstance. Notez que son propos est pour le moins révélateur : « je n’ai pas eu l’occasion de voir M. Collomb et de lui en parler » ; il se permet donc de donner une réponse sans lui en avoir parlé ! Quel audace !

Jean-Paul Bret, maire PS de Villeurbanne : « je suis solidaire de la direction nationale de mon parti » ; la posture est respectable et le place clairement dans les rangs des courants opposés à ceux défendus par Gérard Collomb au sein même du PS.

Andrè Gerin, député PCF, avance un autre argument. Il estime qu’approuver la démarche du maire de Lyon revient à approuver la démarche d’un président de Région (G. Frêche) qui fait équipe avec Jean-Claude Gayssot, PCF ; et alors ? Et bien il se trouve qu’André Gerin pense que Jean-Claude Gayssot, par son positionnement, contribue « au recul de l’identité communiste »; Au moins, Andrè Gerin est lucide, l’identité communiste est bien en plein recul… Quelle qu’en soit la raison, un de plus en désaccord avec Gérard Collomb.

Jean-Jack Queyranne fait lui clairement allégeance à Martine Aubry et, de fait, marginalise encore Gérard Collomb dans sa paranoïa du provincial que personne n’écoute.

Jean-Louis Touraine, 1er adjoint de Gérard Collomb est beaucoup plus prudent… Il juge la réaction de Martine Aubry « appropriée » et se refuse à tout jugement à l’égard de Gérad Collomb. Il va même plus loin dans la tiédeur du propos : « Il n’est ni souhaitable ni utile d’apporter une critique à l’encontre de Gérard Collomb ». Du point de vue d’un adjoint au maire de Lyon (on se souvient de l’affaire Tête), on le comprend…

Jean-Pierre Flaconèche, maire PS du 7e ardt., est lui partisan du soutien inconditionnel à la direction nationale du PS sans omettre de préciser : « là, nous sommes en présence d’un pouvoir faible et il na faut pas en rajouter. »

Yves Fournel, adjoint GAEC (Gauche Alternative Ecologiste Citoyenne) prend position et « regrette que Collomb l’ai soutenu » en parlant évidemment de Georges Frêche. Les choses sont claires, il est dans le camp des « contre Collomb ».

Jacky Darne, 1er secrétaire du PS du Rhône évoque lui les rivalités pour les présidentielles en toile de fond et se retranche derrière une sage discipline qui sied bien au représentant en chef sur le Rhône des instances nationales du PS. Et un de plus !

Enfin, les parlementaires ont fait un appel commun « à tous les socialistes à soutenir la liste conduite par Hélène Mandroux ». Les choses sont là aussi très claires, pas question de soutenir Gérard Collomb, quitte à entrer clairement en opposition avec lui sur ce point. Mais la vraie question est la suivante : quels sont tous les points de dissensions entre les parlementaires PS du Rhône et l’électron libre Collomb ? Il sont certainement nombreux et de plus en plus chargés de sens.

2 réflexions sur “Les Collomb sceptiques de la gauche lyonnaise se dévoilent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s