Vote contre l’interdiction de la dissimulation du visage : que fait la gauche ???

C’est avec une impressionnante majorité (335 voix pour, 1 contre) qu’a été adoptée hier la loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public. Je m’en réjouis à titre personnel, comme 74% des français si j’en crois le sondage Ipsos / Le Point paru en début d’année à ce sujet. Ce qui est en revanche particulièrement inquiétant, c’est l’attitude de la gauche en général et du PS et du PC en particulier. Quelle légitimité ont-ils à ne pas participer au scrutin sur cette loi ? Comment interpréter leur refus de vote ? Comment se sentent représentés les électeurs qui leur ont fait confiance lors des dernières législatives ?

Un tel comportement à l’Assemblée Nationale est à mon sens lourd de conséquences et se doit d’être analysé :

  • Il s’agit d’un refus évident de prise de responsabilité : la gauche ne souhaite pas se prononcer contre la dissimulation du visage dans l’espace public pour ne pas être en difficulté vis-à-vis d’une partie de son électorat, soit. C’est un choix, respectable… si ce choix est assumé ! Assumer ce choix, c’est voter contre à l’Assemblée Nationale ! C’est bien en votant contre que l’on marque son opposition à un texte n’est-ce pas ? La gauche refuse donc d’endosser la responsabilité de sa mission de représentation nationale et c’est très inquiétant au regard de sa conception du modèle démocratique français : être élu, c’est bien, mais affirmer ses positions lors du débat sur un texte de loi, cela ne la concerne pas ? Et je vois d’ici arriver les arguments m’expliquant qu’en l’état le texte est inacceptable et une multitude d’autres arguments… soit, votez contre, mais votez !!!
  • Le refus de vote : il existe dans le cadre de nos institutions une disposition qui permet de s’abstenir au cours d’un scrutin. Sa signification littérale est le refus de participer à un vote. On peut parfaitement comprendre les multiples causes qui incitent nos concitoyens à s’abstenir, ce qui par ailleurs pourrait faire l’objet d’un article à venir ; le personnel politique actuel ayant une évidente part de responsabilité en la matière. Concernant un ou plusieurs (en l’occurrence le PS, le PC et autres groupes à gauche sur l’échiquier politique) groupes élus à l’Assemblée Nationale, c’est beaucoup plus compliqué. Cela relève d’un irrespect profond pour les citoyens qui les ont élus et il me paraît bon de rappeler que ces parlementaires abstentionnistes tirent leur légitimité du vote de leurs électeurs !
  • Quel peut donc être le ressenti des électeurs qui ont voté pour eux ? Au risque d’une légère approximation, les groupes de gauche à l’Assemblée National n’ont pas été élus avec 74% des voix en moyenne aux élections législatives de 2007. Alors évidemment, après le sondage donnant le chiffre de 74% des français favorables à l’interdiction de dissimulation du visage dans l’espace public… pas facile de tenir une position tranchée. Peut-être alors que les électeurs de gauche doivent comprendre que leurs élus parlementaires n’ont tout simplement pas de position sur le sujet !!!

Quelles conclusions peut-on tirer de cette situation ? Il apparaît clairement que sur ce dossier, les forces de gauche refusent la prise de responsabilité d’un choix affirmé. D’autres part, elles n’honorent pas le mandat pour lequel elles ont été choisi par leurs électeurs (toute comparaison à l’équipe de France serait ici parfaitement déplacée !!!). Enfin, je suis curieux de connaître le positionnement des électeurs de gauche sur le (non) choix de leurs élus !

Bref, quoi qu’il en soit, je souhaite à tous une très belle Fête Nationale !!!

PS (post scriptum, ndlr) : sympa l’affiche contre l’abstention non ? Trouvée dans les archives du blog : http://gauchedecombat.wordpress.com

9 réflexions sur “Vote contre l’interdiction de la dissimulation du visage : que fait la gauche ???

  1. Petite nuance … La loi a été adoptée en première lecture, cela signifie qu’elle doit être votée dans les mêmes termes par le Sénat et si ce n’est pas le cas revenir à l’Assemblée Nationale pour convocation d’une commission mixte paritaire. Or, vu l’esprit rebelle du Sénat depuis qq temps, cette éventualité n’est pas totalement incongrue. En tout état de cause, ce sera pour l’automne et la gauche aura l’occasion de s’exprimer … Ne pas avoir voté en premier lieu est une autre façon de défendre les amendements déposés et tous rejetés … 😉

    J'aime

  2. @Briavel : je suis bien conscient de ceci, mais les 74% de français qui sont contre sont aussi bien conscients de ne pas être écoutés, pour ce qui votent à gauche en tout cas…

    J'aime

  3. Il faut aussi mettre les choses en relief, on parle de légiférer pour une poignée de cas sur la France entière et sans apporter de réponse à l’émancipation des femmes concernées. A une prison mobile, cette loi substitue l’emmurement. Cela ne me paraît pas être une évolution … Il y a peut-être des mesures sociales à mettre en place pour les faire sortir de cette mise à l’écart et les faire revenir au sein de la communauté nationale plutôt que de les rejeter en ayant la bonne conscience de ne plus les voir. Cette loi est une forme aboutie d’hypocrisie et de cynisme qui flatte le populisme.

    A mon sens, la loi ne sera certainement pas appliquée avenue Montaigne (près des Champs-Elysées) ou dans les cités sensibles pour des raisons totalement différentes … pas plus que (toutes proportions gardées) ne le sont les règles sur le stationnement abusif de véhicules (ou plutôt d’épaves) ou la circulation de mini motos dans les quartiers pudiquement appelés populaires …

    J'aime

  4. Sans entrer dans le débat sur le texte en question, la poltronnerie de la gauche montre – une fois encore – qu’il n’existe toujours pas d’opposition parlementaire crédible.

    Persiter dans l’absence totale de positionnement politique, tout en se défaussant sur le Conseil Constitutionnel sur tous les grands sujets : voilà comment la gauche compte revenir aux « non-responsabilités » !

    Incontestablement, le PS est un grand parti de gouvernement. Partout … sauf en France.

    Bon courage aux électeurs de gauche !

    J'aime

  5. @naguin on sent chez vous un besoin d’autopersuasion
    @Thierry je suis favorable a loi sur la burqa, tout comme la majorité des gens de gauche. Mais comme le dit Griffon il est difficile de voter la choses dans les termes actuels du debat. Enfin puisque tu parles représentation parlementaire, le parlement n’a justement pas à se positionner uniquement en fonction des sondages contrairement à ce que tu sembles suggérer…ou alors il n’y a plus de démocratie représentative …ou alors assumons jusqu’au bout: la réforme des retraites est considérée comme injuste par une majorité de français…il faudrait alors donc la retirer? chiche? a bientot

    J'aime

  6. @Briavel : Je suis parfaitement favorable à cette loi et ne souhaite pas que l’on puisse dissimuler son visage dans l’espace public pour quelle que raison que cela soit. D’autre part, il est intéressant de lire l’Art. 225-4-10. :

    – Le fait pour toute personne d’imposer à une ou plusieurs autres personnes de dissimuler leur visage par menace, violence, contrainte, abus d’autorité ou abus de pouvoir, en raison de leur sexe, est puni d’un an d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende. Lorsque le fait est commis au préjudice d’un mineur, les peines sont portées à deux ans d’emprisonnement et à 60 000 € d’amende.

    Cette précision m’amène à croire que ceux que l’on stigmatisent ne sont pas les femmes, comme tu souhaites porter le débat sur ce sujet précis, mais ceux qui leur imposent.

    Pour celles qui le font de bonne grâce, il s’agit à mon sens d’un choix délibéré militant et provocateur qui n’ira jamais dans le sens de la paix sociale.

    @Romain : je ne fais aucune comparaison de positionnement par rapport à des sondages, je mets juste en valeur le fait que ne pas participer au vote est une solution irrespectueuse. Pourquoi ne pas s’être abstenu ?

    J'aime

  7. @ Thierry : me connaissant un peu, j’ai la faiblesse de croire que tu ne me fais pas un mauvais procès en me classant du côté de ceux qui défendent le droit de se dissimuler le visage. 😉

    Je suis simplement curieux de connaître les moyens selon lesquels la preuve sera apportée de qualifier le nouveau délit introduit au code pénal et de savoir dans quelles mesures l’aspect contraventionnel sera appliqué dans les faits. D’ailleurs, sur quel fondement le contrevenant est-il amené à se découvrir le visage lors d’un contrôle d’identité qui peut se prouver par tout moyen?

    Juridiquement faible mais populiste à souhait, dès lors que le texte sera opposable, il y aura deux possibilités soit les socialistes font preuve de courage et forment un recours auprès du conseil constitutionnel qui cassera ; soit ce seront les personnes visées qui iront sur le terrain judiciaire et les juridictions compétentes casseront sachant que le texte a déjà été estimé par le Conseil d’État comme non conforme à la Constitution et aux engagements internationaux de la France …

    Pour ce qu’il en est du nouveau délit, la loi punit déjà les violences commises sur son conjoint ou leur menace sont réprimées par les articles 222-13, 4bis° et 222-18 du même code pénal …

    J'aime

  8. @Briavel : loin de moi l’idée d’un quelconque procès à ton endroit !
    Non, je crois sincèrement que cette loi est non seulement applicable, mais est aussi un signal fort donné à celles et ceux qui souhaitent « pourrir » le pacte républicain dans lequel la France veut vivre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s