Lyon Prospective reçoit Kamel Kabtane, recteur de la grande mosquée de Lyon

Jean-Jacques DAVID, maire du 6e et Président de Lyon Prospective reçoit Kamel Kabtane, recteur de la grande mosquée de Lyon au Cercle Bellecombe, dans notre arrondissement. Le thème de la conférence est le suivant : « Depuis leurs origines, les grandes religions monothéistes voient leurs adeptes s’opposer de façon plus ou moins forte selon les époques. L’épisode Biblique de la Tour de Babel illustre bien l’incompréhension qui saisit les hommes quand les opinions et les discours sur les philosophies et les religions diffèrent. Alors que chacune de ces grandes religions enseigne la tolérance, nous souhaitons nous interroger sur leurs différences essentielles et « incompatibles » engendrant des relations tendues et parfois même des guerres. « 

Le recteur de la grande mosquée de Lyon commence son propos par un apport de connaissance sur ce qu’est l’Islam, tant en termes d’histoire, de signification littérale que de valeurs fortes qui le constituent.

Le mot « islam » est la translittération de l’arabe الإسلام, islām, signifiant : « soumission », « allégeance », sous-entendant « à Dieu ». Il s’agit d’un nom d’action (en arabe اسم فعل ism fi’l), dérivé d’un radical sémitique, s.l.m qui désigne l’acte de se soumettre d’une manière volontaire, de faire allégeance.

Au delà de cette étymologie, il insiste sur la haute valeur éthique et morale des prophètes déclarés dans l’Islam et en tout premier lieu de Jésus. L’islam considère Jésus comme un prophète très important, il n’y a aucune différence entre les prophètes de Dieu quant à leur mission. On trouve dans le Coran quatre négations catégoriques concernant Jésus, par crainte d’associationnisme : il n’est ni Dieu, ni son fils, ni le troisième d’une triade (la Trinité étant assimilée au polythéisme) , pas plus qu’il n’a été crucifié car cela aurait été « indigne » d’un prophète de son importance.

Selon Kamel Kabtane, la religion n’a pas en charge la résolution de problèmes économiques, environnementaux, sociaux ou encore politiques. Elle est en revanche destinée à se libérer de l’orgueil, du doute et du fanatisme.

Ensuite, Kamel Kabtane aborde la question des musulmans en France et son souhait unique et fort est que les musulmans français « puissent trouver leur place et seulement leur place dans ce pays qu’ils ont choisit ». Une grande difficulté pour y parvenir réside dans le fait que tous les imams en France viennent de l’étranger et n’intègrent pas dans l’enseignement du Coran toute la dimension contextuelle liée à la culture française. C’est aussi à mon sens un erreur majeure et il me paraît évident que l’ignorance de ce qu’est la France, tant en termes législatifs qu’historiques et culturels, ne peut malheureusement conduire qu’à de terribles incompréhensions dont certaines amènent dans leur sillage des réactions démesurées. La stigmatisation de l’Islam et des musulmans en France trouve d’ailleurs très certainement son origine en grande partie dans ce constat. Je retiens la phrase du recteur de la grande mosquée de Lyon : « Nous ne voulons pas d’un Islam d’importation ! ». Il plaide d’ailleurs depuis des années pour la création d’une faculté théologique islamique en France pour parvenir à former des imams français, connaissant de fait parfaitement la France et donc en mesure d’adapter leur enseignement auprès des fidèles musulmans.

Ceci nous amène naturellement à aborder la question des lieux de culte. Je partage à nouveau le point de vue de Kamel Kabtane qui milite pour la mise en place systématique de conventions entre les collectivités locales et les associations qui souhaitent créer des lieux de culte. L’essence même de ces conventions réside selon lui dans le respect incontournable et non négociable des règles de fonctionnement de la République. Dans ce but, il propose la rédaction conjointe et le suivi d’un schéma directeur pour rationnaliser les lieux de culte et ainsi éviter dans avoir « à tous les coins de rue » sans cohérence ni possibilité de se rendre compte des éventuelles dérives qui peuvent se faire jour.

Enfin, après une série de questions, dont certaines ne méritaient pas l’attention que l’on a bien voulu y porter, Kamel Kabtane conclut sur le fait que l’Islam est une religion de paix et de tolérance et qu’il est écrit dans le Coran que nul ne peut imposer une religion.

Je crois que la création du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman) est une excellente initiative et qu’il faut, bien évidemment aussi au niveau local, s’appuyer sur cette structure pour réussir une intégration qui ne devrait pas poser les problèmes que l’on rencontre aujourd’hui. Il faut savoir pour comprendre l’importance du CFCM que l’Islam n’est pas organisé autour d’un clergé et, de fait, chaque imam possède une influence très forte et très autonome sur sa communauté de fidèles. Le CFCM devrait pouvoir en partie pallier à cette situation et parvenir à structurer la formation des imams. Rappelons tout de même que l’immense majorité des musulmans de France ne posent pas la moindre difficulté et que seules certaines minorités fanatisées agissantes et totalement déconnectées de l’Islam agissent de manière incompréhensible et répréhensible.

Une réflexion sur “Lyon Prospective reçoit Kamel Kabtane, recteur de la grande mosquée de Lyon

  1. Bonsoir nous vous remercions pour la qualité de votre article. Laissez-nous vous communiquer les opinions de Jean-Louis SCHUK, candidat Les Républicains aux suffrages de 2017 en région Rhône-Alpes, au travers d’un ensemble de réflexions politiques. D’avance merci, l’équipe de campagne de Jean-Louis SCHUK.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s