Le 8 décembre et lyon, une belle histoire de foi, de fête et de tradition populaire

Le 8 décembre a une signification toute particulière pour Lyon et les lyonnais et c’est ce que je vous propose de retrouver dans ce post. Mais au-delà de l’origine en tant que telle, cette date précise est devenue une tradition incontournable. Tradition dépassant le caractère religieux, dépassant le caractère purement festif et parfois hors limite ; je me rappelle à cette occasion les 8 décembre orgiaques en termes de farine, œufs et eau, tous trois répandus dans une poissarde purée dans les rues de Saint jean.

En fait, le 8 décembre à Lyon, c’est bien plus que tout cela réuni, c’est un moment unique dans lequel tous les lyonnais se reconnaissent en tant que… lyonnais ! Et juste pour cela, j’adore le 8 décembre !!!

Nous connaissons tous par ailleurs des lyonnais partout dans le monde, que ce soit à travers la France ou bien plus loin, qui ce soir, mettrons un ou plusieurs lampions sur leur bord de fenêtre, simplement parce qu’ils sont lyonnais…

Mais alors, d’où vient cette tradition ?

Les illuminations sont liées au culte de la Vierge Marie, dont la colline de Fourvière est le haut-lieu. Chapelle et basilique s’y sont succédées depuis le Moyen Age. Les Lyonnais y implorèrent le secours de Marie dans les calamités publiques et donnèrent une grande solennité à la fête de la naissance de la Vierge, le 8 septembre.

En 1852, on achevait à Lyon la reconstruction du clocher de la vieille chapelle de Fourvière. Au sommet de l’édifice, on avait placé une statue de la Vierge Marie en bronze doré. Elle devait être inaugurée le 8 septembre, mais une inondation dans l’atelier du fondeur retarda la cérémonie au 8 décembre, autre fête de la Vierge : tous les êtres humains, dit la foi catholique, sont marqués, à leur conception, du péché d’Adam. Pourtant les Chrétiens croient que Marie, qui a donné naissance à Jésus, a été préservée de la tache originelle. Ils célèbrent donc, le 8 décembre, l’Immaculée Conception de la Vierge Marie.

Ce jour-là, des feux d’artifice étaient prévus mais une pluie torrentielle s’abattit sur la ville. A la tombée de la nuit, le ciel s’éclaircit et la pluie s’arrêta. « Tout à coup, selon le récit d’un chroniqueur, apparaissent à quelques fenêtres inconnues des lignes de feu… La ville s’était embrasée en un instant. Bientôt, il ne restait plus, sur la vaste étendue des quais, des rues, des passages ignorés et des cours invisibles, aucune fenêtre obscure. Les petits marchands, les clochers, illuminaient leurs baraques, leurs voitures et jusqu’aux bordures des trottoirs… Quelques feux de Bengale s’allumèrent sur les toits de la chapelle de Fourvière, la statue de la Vierge apparaît et la grosse cloche de Saint-Jean, cet éloquent interprète des joies publiques, est lancée à toute volée. A huit heures, la population entière était dans la rue, circulant, paisible, joyeuse et attendrie. On se serrait la main sans se connaître, on chantait des cantiques, on applaudissait, on criait : “Vive Marie !” Les étrangers n’en revenaient pas de leur surprise, et les Lyonnais, tout remplis qu’ils étaient de cette fête improvisée, se demandaient comment, en un instant, une population de trois cent mille âmes avait pu être saisie de la même pensée ».

L’événement éphémère d’une nuit devint institution. On prépara avec soin les illuminations de 1853. Quant à celles de 1854, elles furent un triomphe, car elles coïncidaient avec la proclamation par le Pape Pie IX, à Rome, du dogme de l’Immaculée Conception. Les Lyonnais avaient la fierté des précurseurs.
Depuis, chaque année, le soir du 8 décembre, les Lyonnais illuminent leur ville pour la fête de l’Immaculée Conception.

Source :  Sites Chrétiens

6 réflexions sur “Le 8 décembre et lyon, une belle histoire de foi, de fête et de tradition populaire

  1. @Jérôme : ce n’est qu’un oubli, réparé maintenant ! C’est pourquoi j’avais utilisé la police en italique… Je cite toujours mes sources !!!

    J'aime

  2. En dehors du 8 décembre et de cette belle fête, il y a de moins en mois de visiteurs dans les rues de notre ville.
    Heureusement que via diffèrents médias lyonnais et nationaux certaines personnes ont sut calmé mister Collomb, on en serait à 5 millions cette année.
    Même madame Vallaud-Belkacem ne parle de moins de 3 millions deviteurs dont seulement environs 500 000 visiteurs hors zone urbaine de Lyon.
    Nous n’avions qu’à voir dimanche soir tout ces King zise libre dans notre bellle ville de Lyon!!

    J'aime

  3. J’aimerai aussi que l’on remette sur le parvi de Fourvière « Marie mère de Dieu » même si cela en déplaise à d’autres « re—— !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s