Ce que la France a découvert avec effroi !

Ce que la France a découvert avec effroi, ces terribles et indescriptibles tragédies, sont la partie visible de nouveaux modes de fonctionnement, de comportements sans aucune limite. Ce que la France a découvert avec effroi, c’est l’épouvantable destin de 3 militaires, de 3 enfants et d’un adulte d’une école confessionnelle juive. Ce que la France a découvert avec effroi, c’est un point commun qui s’impose avec une violence brutale et incontournable : un passage à l’acte froid, déterminé et d’une diabolique précision. Ce que la France a découvert avec effroi, c’est comment la peur de la différence et la haine qu’elle engendre peut être dévastatrice. Ce que la France a découvert avec effroi, c’est une forme très perfectionnée, cruelle et insondable de terrorisme.

Je pense en premier lieu à l’immense douleur des familles concernées par ces drames : la perte brutale et dans ces conditions atroces d’un ou plusieurs proches est certainement le pire que l’on puisse vivre. Je les assure de mon soutien et de ma sincère compassion dans cette épouvantable épreuve.

Le choc et le franchissement des limites

Je suis comme tous les français bouleversé et choqué. Je suis aussi abasourdi par les proportions que prend la disparition ou l’effacement des limites. Il semble que nous sommes arrivé à un stade de la civilisation occidentale au niveau duquel tous les tabous sont tombés. Certains de nos compatriotes, ces gens qui vivent avec nous, à côté de nous nourrissent au fond d’eux des projets épouvantables et dénués de toute humanité au profit exclusif de l’assouvissement de leur égoïste haine.

Je crois sincèrement que cela a toujours existé et que le fait d’imaginer ou de souhaiter secrètement la mort et la destruction a toujours fait partie de l’humanité. Je crois que jusque là, et concernant les dernières décennies, ces épouvantables souhaits restaient au stade de la conceptualisation totalement virtuelle et que les repères de tout un chacun – j’exclue de fait les malades et irresponsables – mettaient des barrières naturelles au fait de projeter ces intentions dans un acte réel.

Je suis dans l’absolue tristesse de constater que le passage à l’acte de manière méthodique, froide, réfléchie et correspondant visiblement à une sorte de « mission » est devenu possible. Celui ou ceux qui commettent ces atrocités le font en connaissance de cause, à dessein et suivant une analyse qui fait froid dans le dos.Il se sentent probablement investis d’un destin commandé par leurs angoisses.

L’angoisse, la haine de la différence

Pas la peine d’être grand clerc pour trouver un point commun évident à ces crimes : la peur de la différence poussée à son paroxysme devenant haine pure, si tant est que les mots « haine » et « pure » puissent cohabiter. Différence liée à une apparence, à une confession. Différence conduisant ceux qui n’ont pas confiance en eux, en leur propre culture à croire de manière inconditionnelle que ces différences causeront leur perte. Il ne leur reste qu’une solution, selon eux rationnelle, pour se débarrasser de cette incompréhensible angoisse : éliminer, détruire cette différence anxiogène. Frapper des symboles forts et marquants la haine de la différence.

Les militaires, représentants de la défense et de l’ordre ; les militaires d’origine nord africaine, représentants aux yeux de certains « l’infiltration » de l’armée par l’étranger. Les enfants juifs, représentants malgré eux et leur parfaite innocence la « mythique menace » de la judaïté par laquelle tous les malheurs et toutes les misères arrivent selon des théories nauséabondes. Le climat de crise globale et de crainte de la perte de son identité pour certains esprits obtus et ne voyant le monde que par son plus petit dénominateur commun. La recherche éperdue d’un élément, d’une ethnie, d’une confession, d’un métier auquel faire porter l’entière responsabilité d’une situation dont certains ne voient pas l’issue ; la volonté de faire disparaître le support de cette responsabilité universelle… bref, le fanatisme aveugle, le terrorisme…

Résister au terrorisme et continuer à vivre

Terrorisme : n.m. Ensemble d’actes de violence (attentats, prises d’otages, etc.) commis par une organisation pour créer un climat d’insécurité, pour exercer un chantage sur un gouvernement, pour satisfaire une haine à l’égard d’une communauté, d’un pays, d’un système. Dictionnaire encyclopédique Larousse.

La psychose qui s’empare de la France autour de ces terribles évènements donne raison au terrorisme et à celui ou ceux qui en sont le bras armé.

J’apprends par exemple qu’un défilé prévu de longue date par une école de mon arrondissement le 26 mars prochain et qui devait traverser les rues et places du quartier est finalement annulé, prétextant le respect pour les enfants disparus de Toulouse : le terrorisme gagne !

Je constate que le bouleversement est tel que certaines déclarations dépassent ce que la raison et le respect impose : le terrorisme gagne !

Je constate que « la vie s’arrête » en France, et plus particulièrement dans la région de Toulouse, et ne sera jamais plus comme avant : le terrorisme gagne !

Et le terrorisme gagne à chaque fois que des réactions parfois surdimensionnées – bien que compréhensibles – prennent le pas sur la rationalité. A chaque fois que le terrorisme bouleverse durablement une société, quelle qu’elle soit, alors il est vainqueur, il a imprimé sa marque et peut se vanter d’avoir modifié le monde. Nous nous devons de refuser avec force cet état de fait et de continuer à vivre en mettant en avant la richesse et les talents des français.

Ne pas avoir peur et croire en la République

Il faut avoir la force de montrer à ces gens dont les motivations sont de la plus basse et détestable espèce que si ils ont peur de la différence, nous, les français qui sommes divers par essence, n’avons pas peur d’eux et que la République et la Démocratie sont les meilleurs remparts au terrorisme. Les forces de police les trouveront et la justice leur fera payer leurs crimes inqualifiables.

16 réflexions sur “Ce que la France a découvert avec effroi !

  1. Merci à Thierry Mouilac, pour cet article, ce jour!
    « Promouvoir » l’humanisme est la seule réponse pertinente à ce que nous sommes entrain de vivre……………Merci, et bravo, donc.

    Si l’on considère que l’humanisme est une expression de « l’intelligence » humaine, ceci implique forcement que pour son implémentation, soit mis à disposition de celui qui souhaite le pratiquer, des éléments d’analyse, de comparaison, de jugement « EQUILIBRES »

    L’équilibre est un art délicat; ainsi au sein de cet article, que je plébicite, deux développements m’ont interpellé:

    – Tous les tabous sont tombés au coeur de la civilisation occidentale……;
    Attention à la poutre et la paille! Une bonne partie du monde souhaiterait vivre, malgré tout, avec le peu qui nous reste!

    – Les militaires, visés parce que d’origine nord africaine………..;
    Ils se battaient aussi pour la défense de nos valeurs démocratiques républicaines, qui ne sont pas partagées par tous dans l’ensemble du Monde!

    Ce sera donc long et difficile.
    Ceci étant dit, continuons la lutte, avec ce qui nous reste d’espérance.

    J'aime

  2. Difficile au stade actuel d’affirmer que les militaires étaient visés parce que d’origine nord-africaine !
    D’abord parce que le tueur n’a toujours rien dit de ses motivations
    Ensuite parce que c’est complètement faux :
    A Montauban, le soldat actuellement dans le coma est guadeloupéen; l’un des deux assassinés est catholique (cérémonie en ce moment même en la cathédrale) et maghrébin par sa maman…

    J'aime

  3. C’est alarmant, innommable… mais il ne faut pas trop en faire au risque de créditer le terrorisme. Je suis pour l’action, la réaction et la fierté de la défense de nos valeurs républicaines et de citoyenneté. Je ne comprends pas qu’on laisse encore du temps  » les médias ce régalent  » à ce genre de criminel.

    J'aime

  4. Bravo pour ce commentaire Thierry, très sage, très calme mais une maman raissonne avec ses tripes, et son coeur.
    lorsque j’entends certains commentaires par des médias
    « il a souhaitez s’engager et on la refoulé à cause de son casier judiciaire » un reproche à peine voilé, mais déjà prêt à lui trouver des excuses, prenez garde à ne pas semer la haine par cette culture de l’excuse!!! rien ne qualifié, et ne justifie d’oter la vie que ce soit des adultes ou des enfants qui n’avaient encore découvert le monde, dormiront t’ils en paix ces petits, je ne crois pas!!!!! ils souffriront pour leurs parents. ce n’est plus un être humain c’est un animal enragé qui est contagieux, une cage est encore trop douce mais que faire depuis que la peine de mort est abolie?
    maman Nicole

    J'aime

  5. Bonsoir à vous,

    Je ne suis pas d accord avec votre article sur le point ou vous dites que le fait de réagir fait gagner le terrorisme, si c était un de vos enfants qui avez été tué vous auriez réagis comment?, si le gouvernement n avez pas pris positions vous nous auriez dit quoi?, notre pays à été attaqué par une personne se présentant comme un islamiste vous voulez qu on fasse quoi, qu on ferme les yeux!!

    Je pense au contraire que nous devrions faire bloc et laisser nos clivages politique de côté….

    Bonne journée à vous

    J'aime

  6. Toutes mes félicitations Thierry et mon approbation pour ce très beau et très juste commentaire.
    Mon souhait est que la peur que peuvent engendrer de tels actes ne soit pas source d’amalgames sans fondements et que la police puisse capturer vivant ce sinistre individu afin qu’il paye pour l’insoutenable dont il est l’auteur et que des renseignements soient obtenus pour parer à ce nouveau type d’actions terroristes .

    Je ne pense pas qu’il ait mis la France « à genoux » comme il s’en est vanté , j’entends au contraire que l’ensemble des français et de ses dirigeants a fait front commun dans cette situation , tous partis, origines, religions confondus.

    Faut-il être confrontés à l’horreur pour réaliser cette union nationale ?
    Dans cette période électorale, ne serait-il pas possible que les acteurs de la vie politique s’écoutent et débattent vraiment sur des idées plutôt que de distiller des paroles qui divisent, ou engendrent la peur et par conséquent la haine . La démocratie et notre pays y gagneraient en respectabilité .

    J’espère aussi que les évènements que nous vivons , aussi tragiques qu’ils soient, ne servent de prétexte à une remise en question de l’abolition de la peine de mort comme je l’ai déja entendu aujourd’hui . Ce serait le retour à la barbarie que nous dénonçons .

    J'aime

  7. Et puis OUI , continuer à vivre ! sans quoi nous serions les otages de ce monstre et des idées qu’il véhicule.
    Pour te rassurer, j’ai vu hier après-midi les enfants d’une école déguisés pour le carnaval, déambuler sur le boulevard de la Croix Rousse !
    Le terrorisme reculait !

    J'aime

  8. @MFU : vous avez évidemment raison de souligner que malgré de nombreuses imperfections, et selon notre point de vue, notre qualité de vie au sens littéral est absolument remarquable ! Votre deuxième interpellation est directement liée à la première et il est important de la signaler, car au-delà de la qualité de vie, nos valeurs démocratiques méritent d’être défendues et protégées !

    J'aime

  9. @Daniel : ne mélangez pas l’origine et la confession Daniel, et il semble cependant que quelques points communs marquants et symboliques unissent les militaires assassinés d’une part et les enfants massacrés d’une autre part.

    J'aime

  10. @Tony : je suis totalement admiratif de la dignité des parents des enfants assassinés ainsi que des familles des victimes et je n’ai en aucun cas évoqué quoi que ce soit à leur égard. En revanche, je suis intimement persuadé que la finalité du terrorisme réside dans le désordre et la focalisation sur une cause, et la, force est de constater que c’est particulièrement réussi !
    Bonne soirée à vous !

    J'aime

  11. Bravo Thierry pour votre article. Je m’associe, comme beaucoup, à cette volonté de rassemblement et d’unité, je partage et approuve cet encouragement à ne pas céder à la haine ni à la psychose, à ne pas laisser gagner le terrorisme.
    Pourtant sur le terrrain politique, je reste sceptique et dubitative, notamment après avoir entendu le discours du président – bien que j’approuve sa politique sur d’autres terrains.
    On l’avait déjà constaté à plusieurs occasions, un fait-divers grave = une loi. Désormais tout individu qui consultera des sites faisant l’apologie du terrorisme sera puni pénalement. En proposant dans l’urgence une loi qui ne répondra que partiellement au problème, on nous montre surtout à quel point notre pays devait être vulnérable et peu préparé à la menace terroriste. On semble ainsi avouer que les moyens actuels – DCRI, services de renseignements divers – étaient insuffisants voire faillibles face à cette menace pourtant bien réelle: depuis le 11 septembre n’est-on pas dans une menace globale et quasi-permanente?
    Pour en revenir au drame, on entend dans tous les média qu’on a affaire à un nouveau type de terrorisme jusqu’alors inconnu. Auto-radicalisation, jihadisme individuel, fanatisme auto-proclamé, phénomène jugé si nouveau et si inattendu que nous serions acculés à apporter de nouvelles réponses, donc de nouvelles lois. Mais dans le même temps, on sait que Mohammed Merah était bien fiché par les renseignements américains et même interdit de vol dans ce pays. En France, dit le Ministère de l’Intérieur, on ne disposait pas d’assez d’éléments pour classifier ce citoyen comme nuisible et potentiellement dangereux, bien qu’on eût connaissance de ses séjours en Afghanistan et au Pakistan. Pourquoi n’a-t-on pas fait le lien entre ces séjours et l’embrigadement idéologique autour du Jihad? On entend rétorquer que l’indivu n’était pas lié à Al-Qaïda ou à une autre organisation terroriste connue, mais nous savons tous, sans besoin d’être expert en organisations terroristes, que ceux qui revendiquent leur appartenance au Jihad ne sont pas des organisations « pyramidales » mais la somme d’individus agissant le plus souvent seuls et poursuivant un objectif idéologique commun – le Jihad. Cela est d’autant plus vrai depuis la mort de Ben Laden mais c’était déjà le cas avant. Ce qui caractérise depuis longtemps ces combatants c’est l’isolement et l’infiltration par la base. Enfin, on nous dit que Mohammed Merah n’avait pas le « profil type » des fondamentalistes islamiques. A-t-on oublié que parmi les auteurs des attentats du 11-septembre se cachaient des jeunes hommes sans barbe ni couvre-chef salafiste, en apparence recommandables, polis et à l’aise en société.
    Je croyais qu’aujourd’hui et notamment depuis le 11-septembre, nous étions dans un effort collectif de lutte contre le terrorisme, au moins entre pays poursuivant cet objectif commun. On pouvait dès lors s’attendre à ce que les organisations anti-terroristes communiquent entre eux et s’échangent toute information jugée suffisemment sérieuse et crédible pour être de nature à menacer un pays ami. Dans le cas du drame de Toulouse, malgré le black-listing des Etats-Unis à l’encontre de Mohammed Merah, rien ne semble avoir été fait en France pour mettre cet individu hors d’état de nuire. Comme seule réponse, on légifère dans l’urgence en oubliant de pointer les dysfonctionnements du système et les erreurs commises, préalable pourtant indispensable pour anticiper et contrer de tels actes. Cela viendra peut-être plus tard, après l’émotion et l’indignation et surtout après les élections présidentielles. O.d.G.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s