La primaire aux municipales existe déjà, c’est le premier tour du scrutin !

L’UMP n’a visiblement pas compris les raisons de son échec. Et la proposition de Michel Havard d’organiser une primaire en est une démonstration d’une limpidité inquiétante. L’heure de l’examen de conscience est venue !

Si je suis persuadé que le principe de la primaire est une bonne chose, je suis aussi certain qu’il doit être en premier lieu appliqué à… l’UMP ! Et ce dans les plus brefs délais. Cela aura au moins pour vertu de « départager » les nombreux prétendants à la candidature au sein de l’UMP locale : Michel Havard, Nora Berra, Emmanuel Hamelin, François-Noël Buffet et peut-être même Dominique Nachury ! Cette dernière ayant probablement, et de manière fort légitime, un rôle a jouer dans la cacophonie actuelle.

Deux erreurs fondamentales

En proposant l’organisation de primaires pour désigner le candidat de la droite pour les prochaines élection municipales, Michel Havard démontre son incompréhension de deux éléments fondamentaux qui caractérisent l’incapacité de l’UMP à gagner. Au risque de me répéter, voici ces deux éléments :

1. Le système électoral sur le scrutin municipal à deux tours inclue de fait une primaire. En effet, le premier tour du scrutin permet à toutes le tendances politiques, et donc de droite, de présenter des listes. Ceci permet aux électeurs de choisir celle qui est le plus en adéquation avec leurs valeurs et visions pour la ville. Le deuxième tour permettant le rassemblement d’une famille politique et donc l’addition des forces.

2. Les chiffres nous démontrent que la stratégie du candidat ou de la liste unique à droite au premier tour ne fonctionne pas et conduit systématiquement à l’échec. Pour mémoire, en 2002 les quatre circonscriptions lyonnaises sont UMP, en 2007 plus que deux et aujourd’hui une seule sauvée par miracle. L’érosion des scores de l’UMP est incontestable et force est de constater que dans le même temps, l’abstention et le FN augmentent leur scores… Ne seraient-ce pas des électeurs anciennement UMP qui ne se retrouvent pas dans cette formation politique ? 

En agissant de la sorte, l’UMP se trompe de combat et confond visiblement action politique et occupation du terrain médiatique ! Il ne suffit pas de gesticuler pour masquer la réalité de l’évolution du vote de l’électorat de droite. Et l’auto-persuasion n’a jamais convaincu autre que soi-même…  

Laisser de la place à la diversité à droite pour gagner

Je le répète, c’est en faisant de la place à la diversité à droite que l’UMP et ses partenaires seront en mesure de gagner à nouveau. La stratégie du candidat unique au premier tour n’en fini pas de montrer son incapacité grandissante à gagner quoi que ce soit !

Dans cette perspective, l’UMP et plus largement les forces de droite ont tout intérêt a considérer Lyon Divers Droite comme l’un de ces partenaires naturels, acteur de la reconstruction d’une droite qui gagne !

La stratégie de la diversité s’impose et doit être mise en œuvre dès les prochaines municipales. C’est ce à quoi je m’attèle au quotidien, sur le terrain.

6 réflexions sur “La primaire aux municipales existe déjà, c’est le premier tour du scrutin !

  1. Tu nous a déjà servi l’argument Thierry… Il est vrai et faux…
    – Avant d’être à l’UMP, Michel Havard est à Lyon
    – Il ne faut pas voir dans ces possibles primaires uniquement une manière d’écraser LDD mais à contrario de permettre à de nombreux courants d’exister
    – On ne peut pas nier que les primaires aient été une stratégie gagnante pour la gauche aux présidentielles même si l’utilisation des ressources publiques à des fins partisanes reste anormale
    – Les moyens matériels nécéssaire à l’organisation de primaires « old style » à Lyon ne sont pas encore réunis. (il conviendrai d’ailleurs d’inventer justement une organisation de scrutin plus pertinente et peu chère, mais c’est une autre histoire)
    Enfin, tu peux répéter en boucle que la stratégie de l’union au premier tour est une machine à perdre, n’empêche que l’inverse n’a pas permis à la droite de même s’en tirer honorablement…
    Et à prêcher la detestation de ses concurrents, on fait le lit des adversaires… Songerais-tu à n’incarner qu’une opposition officielle et stipendié au sein d’un Régime Collomb III ? 🙂

    J'aime

  2. Thierry,

    Tu as oublié de préciser dans ton billet que pour fusionner, il faut obtenir 5% des suffrages exprimés et qu’avec 10%, on peut se maintenir au 2nd tour …

    Les résultats plutôt bons des cantonales (à la Croix-Rousse, en Presqu’île et dans le 6e) ont probablement du être confirmés aux législatives (si on les analyse par bureaux de vote) mais ne mettent pas vraiment L2D en position de peser autrement que dans la négociation préalable à l’établissement des listes de 1er tour … A moins de vraiment vouloir que Gérard Collomb garde la main sur Lyon et, en tout état de cause, ce n’est pas sur les quartiers populaires que L2D enregistre ses meilleurs scores … Or, ils sont indispensables pour gagner et avoir une politique dans la tradition humaniste et centriste de Lyon …

    Bon week-end

    J'aime

  3. @Jérôme : je ne déteste personne et tu le sais ; ce qui me fait enrager, c’est de constater qu’à nouveau, la même erreur va être commise si cette proposition arrive à son terme. Reprends les chiffres des derniers scrutins, c’est affligeant ! Plus il y a une union au premier tour et plus les scores diminuent… J’ai prouvé ma loyauté envers ma famille politique, envers la droite et personne ne peut me taxer de diviser. Bien au contraire, le rassemblement au second tour est une évidence pour moi ! Et c’est en ayant des partenaires forts que l’UMP et la droite plus généralement gagnera.

    J'aime

  4. @Brieuc : les résultats que tu évoques aux cantonales confirment l’ancrage de Lyon Divers Droite auprès des électeurs sur des sujets locaux, de terrain. Que le contexte législatif ne nous soit pas favorable n’est pas une surprise pour nous. En revanche, sur un terrain municipal, la réalité de notre action de terrain au service de l’intérêt général n’est plus à démontrer et c’est grâce à cette réalité que nous souhaitons peser avec l’ensemble des partenaires naturels pour faire gagner la droite.

    J'aime

  5. tu confirmes Thierry que vos candidatures aux législatives étaient illisibles et superflues pour les électeurs mais aussi que vos idées et votre expérience doivent peser en amont pour s’insérer dans un schéma global … Reste à trouver un leader à la droite Lyonnaise et là, ce n’est pas gagné ! 😉

    J'aime

  6. Thierry,

    Personnellement je suis pour des primaires à droite comme l’a sagement dit monsieur Broliquier chef de Lyon Divers Droite. Après qu’il y ait des primaires où pas Lyon reviendra à la droite quand l’on voit toutes les erreurs magistrale qu’a fait Gérard Colllomb dans notre ville.

    @Briavel Gouëdic : le leader arrivera automatiquement au soir du 1er tour des municipales et les autres élu(e)s se rangeront comme un(e) seul(e) homme/femme derrière le vainqueur. Je n’en doute pas une seconde nos élu(e)s sont responsables.

    Bonne journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s