Défendons nos libertés par une rispote ferme

Post paru le 16 novembre sur le site du Parti libéral Démocrate

La France est frappée très durement une fois de plus par le terrorisme islamiste. Nos premières pensées vont aux victimes, à leur famille et à leurs proches. Nous appelons à l’unité nationale face à l’horreur. Montrons au monde qu’aucun acte de terrorisme n’ébranlera les valeurs de liberté et d’égalité qui ont façonné la France. Montrons aux adversaires de la démocratie et de la liberté que nous continuerons à vivre en démocrates et en citoyens libres.

Soyons également impitoyables dans notre riposte, non seulement vis-à-vis des groupuscules radicalisés proches du passage à l’acte, mais aussi vis-à-vis de l’Etat islamique. Daesh est non seulement une menace pour la région où un génocide ethnique et religieux est en cours mais aussi pour la France. Posons collectivement la question d’une action militaire d’envergure contre cette gangrène qui n’épargne plus notre territoire et cible des civils indistinctement.

Le Parti Libéral Démocrate préconise depuis longtemps de redéfinir les priorités d’un Etat ayant abandonné ses fonctions régaliennes au profit de l’assistanat ou du clientélisme. Il est anormal que la police et la justice (dont le budget a trop longtemps été inférieur à celui de la culture) manquent de moyens pour traquer et neutraliser les terroristes. Il est aussi anormal qu’un des djihadistes du Bataclan ait été condamné à 8 reprises sans réelle sanction. Un laxisme judiciaire illustré par les efficaces perquisitions de ce lundi qui auraient dû être effectuées bien plus tôt.

Enfin, restons vigilants face à toute tentative du pouvoir de se saisir de ces attentats pour promouvoir de nouvelles actions législatives liberticides, après la terrible loi renseignement qui vient de prouver son incapacité à nous prémunir de tels attentats, au prix d’un lourd recul de nos libertés. Pour nous, la priorité doit être mise sur la ré allocation des forces de police et l’augmentation significative des ressources de la justice.

http://www.partiliberaldemocrate.fr/

Quelle réaction face à cette situation en France ?

Les heures épouvantables que nous vivons nous renvoient nécessairement, tant individuellement que collectivement à la question de notre réaction à ce qui se passe. Après avoir été abasourdis, atterrés, incrédules puis dévastés, comment réagir ?

Ne cédons pas à la terreur, continuons à vivre comme nous le souhaitons, en responsabilité et en assumant notre mode de vie. Notre liberté n’a pas de prix ! Notre mode de vie inclut la compassion pour les victimes et leurs proches, notre mode de vie doit inclure une sévérité absolue envers ceux qui souhaitent le changer ! Voilà en quelques mots ce que je pense être la bonne réaction.  C’est en tout cas comme cela que je veux me comporter, que je veux « faire face » à cette situation.

Alors pour ne pas me contenter de mots, je me suis appliqué à vivre un samedi après-midi normal aujourd’hui. Je suis allé à pied avec mon fils en centre ville pour acheter un livre, nous avons pris notre temps pour nous promener et profiter du beau temps. L’appréhension était présente, une forme diffuse d’angoisse et d’extrême vigilance. Je pensais sincèrement que nous serions presque seuls dans les rues, qu’elles seraient désertes, et bien non ! Les rues étaient bondées et je m’en félicite ! Les lyonnais ont eu de mon point de vue la meilleure réaction possible à la situation : continuer à vivre leur vie !

En effet, si nous modifions nos comportements, si nous vivons dans la peur, si nous devenons paranoïaques, si nous sommes terrorisés, alors ils auront gagné. Laissons aux forces de sécurité les actions de renseignement, de recherche, d’investigation et d’action qui rentrent dans leur cadre de compétences. Je crois profondément à la qualité de leur travail, à leur implication dans leur mission, à leur professionnalisme et leurs convictions de travailler pour notre sécurité. Et ceux que j’entends dire que tel ou tel terroriste était fiché ou connu des services et que c’est une honte que l’on ne les aient pas arrêtés, à ceux là j’ai envie de leur dire tout le mépris que j’ai pour eux, pour leur bien cynique et misérable petit intérêt personnel… Le seul respect qu’ils ont est pour leur ego démesuré, leur petite ambition personnelle, tout à l’inverse de ceux qui assurent notre bien être, ceux qui prennent des risques insensés pour garantir notre mode de vie. La récupération politique en la circonstance est parfaitement abjecte et je la vomis !

Pour ma part, je veux vivre normalement, je ne veux pas que cette pression ait de conséquences sur ma vie quotidienne. J’assume le risque de me retrouver dans un lieu, dans une manifestation potentiellement à risque, tant pis ! Si je ne le faisais pas, les terroristes sans s’être approchés de moi m’auraient déjà mis à genoux, et ça, ça n’arrivera pas !

Je veux témoigner ici de ma compassion et de ma sollicitude pour les victimes, je partage la douleur des familles et ne sais que faire pour les soulager… espoir vain… mais espoir tout de même…

Ce que la France a découvert avec effroi !

Ce que la France a découvert avec effroi, ces terribles et indescriptibles tragédies, sont la partie visible de nouveaux modes de fonctionnement, de comportements sans aucune limite. Ce que la France a découvert avec effroi, c’est l’épouvantable destin de 3 militaires, de 3 enfants et d’un adulte d’une école confessionnelle juive. Ce que la France a découvert avec effroi, c’est un point commun qui s’impose avec une violence brutale et incontournable : un passage à l’acte froid, déterminé et d’une diabolique précision. Ce que la France a découvert avec effroi, c’est comment la peur de la différence et la haine qu’elle engendre peut être dévastatrice. Ce que la France a découvert avec effroi, c’est une forme très perfectionnée, cruelle et insondable de terrorisme. Lire la suite